Remonter la pente économique

Les bonnes décisions à prendre pour mieux gérer votre capital quand votre entreprise traverse des périodes difficiles

Par l’équipe d’altshare

Le 22 juin 2022

Les hauts et les bas économiques sont inhérents au cycle de vie de toute entreprise. Mais depuis que le Covid-19 a frappé, beaucoup ont connu plus de bas que de hauts et ce phénomène semble s'être propagé à l’échelle mondiale. Bien qu’il y ait matière à s'inquiéter, rien n'est définitif et vous pouvez d’ores et déjà adopter certaines résolutions qui vous aideront à reprendre le dessus. Avant de recourir à des mesures plus drastiques, il est primordial que vous connaissiez toutes les autres options que vous avez à disposition. C’est pour cela que nous avons détaillé dans cet article les méthodes de sauvetage d’entreprise les plus employées ainsi que la manière de les mettre en place.

 

Le triangle des RÉTRIBUTIONS

Il existe un lien particulier qui unit l'entrepreneur, les salariés d'une part et les fondateurs d'autre part. Malheureusement, dès que des décisions sur les transactions de capitaux sont émises, se dresse l’obstacle d’un « triangle d'incompatibilité » car pas plus de deux catégories pourront profiter des résultats d’une solution donnée. Sur l’ensemble des alternatives proposées, ce sera à vous de choisir la voie qui vous semble être la plus juste quant au devenir de votre entreprise et de vos associés.

Cela étant dit, tout le monde s’accorde en général sur la nécessité de définir des stratégies qui rendront les employés heureux. Beaucoup vont même jusqu’à les considérer comme la route de briques jaunes sine qua none qui mène vers le succès: un employé content redoublera d’efforts dans son travail ce qui résultera à une augmentation du niveau de satisfaction des clients. Poursuivant la même logique, la société continue de se développer au plus grand bonheur des investisseurs et ce jusqu’à sa maturation. Il ne reste plus aux fondateurs qu’à récolter les fruits de leurs durs labeurs et de les savourer à cœur joie. Par conséquent, quand vous réfléchissez à la meilleure solution pour parer aux impondérables de la distribution de vos capitaux propres, prenez toujours en compte les différentes options que vous avez allouées.

 

Mieux vaut prévenir que guérir

Le « Simple Agreement for Future Equity » (sur lequel ont été modélisées les BSA AIR) a été créé à l'origine pour remplacer les obligations convertibles par l'avocate Carolynn Levy. Ce pacte offre une solution qui bénéficie aussi bien à l'investisseur qu’au fondateur: l'investisseur financera une entreprise et recevra en retour des actions à un prix prédéterminé lors d'un événement futur prédéfini. Cela efface le côté arbitraire d'un cycle de financement car la transaction est basée sur l’avènement d’une évaluation  précise.

 

Dans un contrat SAFE, le fondateur reçoit un flux d’argent qui n'est pas conditionné par le statut actuel d’une entreprise en difficulté. L'investisseur, d'autre part, peut s'impliquer dans la société en pleine phase d’ajustement juste avant qu'elle ne rebondisse dans l’espoir de réaliser une marge de bénéfice plus grande. Cela étant dit, un SAFE affecte fortement la part des actionnaires et le montant de leur dilution ne sera révélé que plus tard.

 

La raison pour laquelle le SAFE est devenu très populaire ces dernières années n'est guère liée à l'épidémie mondiale. En effet, ce mode d’opération est extrêmement attractif en soi. Si des investissements s'opèrent sous un SAFE, ils ne perdront pas de leur valeur une fois que la société sera introduite en bourse. De plus, les créateurs d’entreprise peuvent bénéficier d’un apport en fonds monétaires qui correspond aux prévisions de croissance de l’entreprise et non à son état présent.

Néanmoins, sachez que laisser vos investisseurs actuels dans l'ignorance de leur dilution à venir n’est pas nécessairement le choix le plus judicieux. Nous vous conseillons vivement de consulter votre directeur financier ou votre comptable sur la meilleure course d’actions à entreprendre afin d'accomplir cet exploit délicat mais efficace.

 

La modélisation de scénarios ici est encore plus importante que jamais. Contrairement à ce qu'on pourrait penser, les entreprises ont tendance à recevoir un montant de financement plus élevé que prévu. Cela ressemble à un rêve devenu réalité, n’est-ce pas ? Eh bien non, pas nécessairement, il se peut que tout vire au cauchemar. L’exagération est aussi chose malsaine quand vous ne pouvez plus gérer la quantité et prendre le temps d’inspecter chaque aspect de vos opérations capitalistiques. Cela peut faire plus de mal que de bien. Connaissez quelle est la gamme d'argent dont vous avez besoin, pas seulement le minimum, mais aussi le maximum.

 

Partir du bas pour rebondir
L'une des méthodes les plus couramment utilisées est le down round (arrondissement au chiffre inférieur). Comme elle ne requiert aucune préparation particulière, les fondateurs choisissent souvent cette voie sans en saisir toutes les implications. Le down round implique d'opter pour un cycle de financement en dessous de la valeur de l’entreprise, en obtenant un PPS (price per share ou prix par action) plus bas que celui du cycle précédent. Pour une entreprise qui s'enfonce dans des sables mouvants et qui a besoin d'un sérieux coup de main, cela pourrait s’avérer comme la solution idéale.

Avant d'entraîner votre entreprise sous un down round, il y a deux choses importantes à retenir :

  1. L'imagination est votre alliée numéro un: quand vous participerez à un cycle de financement, tenter d'abord de convaincre les nouveaux investisseurs qu'ils devraient investir au même prix que votre cycle précédent. Cela vous permettra d’éviter le round down. Si cela ne fonctionne pas, alors vous demanderez des fonds inférieurs par action. Cette pratique est aussi la raison pour laquelle beaucoup préfère ne pas recourir à une évaluation qui en fixant un prix, réduit leur champ de manœuvre.

 

  1. La dilution est-elle la solution ? Soyez conscient que dans ce cas de figure, peu importe le montant ou la valeur de l'action proposée, la dilution se répercute sur toute les classes de vos actionnaires*, investisseurs actuels et vous-même y compris. Pour visionner avec exactitude de combien chaque actionnaire sera dilué et planifier adroitement l’opération en connaissance de cause, utilisez la modélisation de scénarios. En façonnant les estimations du prochain tour, vous connaîtrez vos limites, vous saurez ce qui peut être négocié ou pas et jusqu'où vous êtes prêt à aller. Si vous utilisez la cap table automatisée d'althsare, cela ne sera pas plus compliqué qu'un simple clic de souris.

* Parfois, pour éviter la dilution, les investisseurs recevront une mise à jour de leurs avoirs afin de ne pas être affectés par le down round.

 

Allez-vous partager votre part ?
Cette méthode s'appelle Venture Debt Financing. Elle est redoutée par certains et adorée par d'autres. En simples termes, il s'agit d'un prêt accordé par une banque ou une société de capital-risque, mais en raison de son risque, la Venture Capital inclut des clauses de garanties dans le prix et le taux d’intérêt est souvent élevé.

 

Comme tout autre prêt, vous vous acquittez de votre dette avec des intérêts qui sont bien plus élevés que tout ce que vous avez pu engranger. L’avantage essentiel de cet accord est qu’il n'entraîne aucune dilution, que vous obtenez un apport d’argent et conservez la distribution des capitaux propres parmi vos actionnaires inchangée (à l'exclusion de toutes options ou bons qui n’ont pas été encore convertis en actions).

 

Certaines VC proposent également des prêts ARR et MRR. Ceux-ci sont généralement accordés aux entreprises qui possèdent une SaaS car ils offrent un fonds mensuel ou annuel. Le montant est calculé en fonction des perspectives de croissance de l'entreprise et de sa base d’utilisateurs déjà actifs. Comme ces prêts sont calculés  d’une façon linéaire et que la plupart des entreprises connaissent une croissance exponentielle, ils s’avèrent extrêmement attrayants pour des fondateurs d’une SaaS.

 

Conclusion
Si vous sentez parfois que vous touchez le fond, comme indiqué dans Le Guide du voyageur galactique, “ne paniquez pas !’’  Il existe des pistes à envisager et une voie à emprunter qui vous mènera en lieu sûr. Dans la plupart de nos articles, nous vous suggérons de faire vos choix librement mais dans ce cas présent, nous vous invitons à faire preuve de prudence quand vous franchissez chaque étape et à faire appel à un professionnel pour vous assister. Vous connaissez maintenant les options les plus utilisées et vous êtes plus informé que jamais. Il existe d'autres alternatives et différents facteurs à considérer. Même si vous voulez sélectionner une ou deux options, veuillez consulter un spécialiste avant d’entreprendre toute démarche. 

 
À propos d'altshare

altshare est un fournisseur leader et en pleine croissance de solutions de gestion des actions et d’administration des plans de rémunération. Nous aimons les défis. Nous sommes dédiés entièrement à nos clients. Nous avons pour mission de redéfinir la façon dont les créateurs d’entreprise gèrent leur actionnariat. Tous nos produits et services sont pris en charge par la plateforme altshare - une plateforme de gestion des capitaux unique, spécifiquement conçue pour les entrepreneurs.

 

Request a demo

See how equity is done

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.
Contact us

To Get Your Equity Done

Or to just ask a question

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.
Contactez-nous

Enclencher la gestion de vos titres

ou pour toute autre question

DEMANDEZ UNE DE`MO

LA GESTION PAR EXCELLENCE DE TOUT VOS CAPITAUX PROPRES

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la >politique du respect de la vie privée, et les conditions d’utilisation de service de Google.